A petition urging the EU to stand up for its values

Communiqué important

L’initiative Citoyenne Européenne « Wake Up Europe ! » a été lancée en octobre 2015 au vu de la multiplication des réformes autoritaires du gouvernement hongrois et de l’incapacité des instances européennes à l’enrayer, et ce malgré les rapports alarmants de nombreuses organisations de défense des droits humains. L’initiative se donnait pour objectif d’exhorter l’UE à protéger la démocratie en Hongrie et à encourager le gouvernement hongrois à respecter les valeurs fondatrices de l’Union européenne.

Au cours des derniers mois, nous avons reçu beaucoup de messages d’encouragement de nombreux pays d’Europe et notamment de Hongrie. Nous tenons par ailleurs à remercier les nombreuses personnalités du monde culturel, artistique et politique qui nous ont apporté leur soutien. Nous nous réjouissons de la qualité et de l’intensité des échanges que nous avons eus avec de nombreux citoyens et organisations de la société civile. Cette expérience nous a enrichis et nous a permis d’affiner notre analyse des questions fondamentales qui traversent les projets actuels et futurs du continent européen.

Toutefois, ces mêmes échanges nous ont aussi amenés à constater que l’Initiative Citoyenne Européenne n’est pas l’instrument adapté pour traiter ces problématiques complexes. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé aujourd’hui de clore notre initiative.

En effet, depuis le lancement de « Wake Up Europe ! », de nombreux gouvernements et mouvements prônant des politiques proches de celle de Viktor Orbán ont fait surface dans d’autres pays européens. Cela confirme tristement nos craintes initiales : l’incapacité des partis politiques nationaux et de l’Union européenne à faire maintenir le respect des valeurs européennes en Hongrie a laissé le champ libre à la montée d’autres mouvements populistes préconisant des solutions simplistes aux nombreux défis auxquels notre continent est aujourd’hui confronté.

« Wake Up Europe ! » n’a jamais voulu stigmatiser ou pointer du doigt la population d’un état membre en particulier et nous regrettons que certains, notamment en Hongrie, aient pu avoir ce sentiment. Lorsque, peu après son arrivée au pouvoir, le gouvernement polonais a rejoint Viktor Orbán dans sa dérive autoritaire, l’Union européenne a activé sa procédure « état de droit » pour lancer un monitoring de la situation en Pologne, ce qu’elle refuse de faire concernant la situation en Hongrie. De par cette attitude, elle a adopté un double standard.

En l’absence d’une série d’indicateurs clairement définis, la décision d’actionner ce mécanisme reste en proie à des marchandages politiques et il en résulte une application incohérente de cet instrument. C’est pour cette raison que nous soutenons pleinement les démarches actuellement en cours au Parlement Européen et au Conseil qui visent à mettre en place un mécanisme européen de contrôle systématique de l’état de la démocratie et des droits fondamentaux dans tous les pays de l’Union suivant une liste d’indicateurs fixés d’un commun accord. Cette approche identifie à juste titre le besoin de créer un système d’alerte qui étend ce mécanisme de monitoring à l’action de tout gouvernement européen, sans distinction d’appartenance politique.

Dans les mois à venir, nous continuerons notre travail de lutte contre les discours et politiques simplistes du populisme. Dans le cadre de notre nouvelle campagne positive, Act4Democracy, nous projetons d’aller à la rencontre avec des citoyens et des organisations qui résistent à cette poussée populiste de par leur action de terrain menée au quotidien, souvent dans un environnement hostile, et visant à mettre en place, en complément des politiques européennes nécessaires, des solutions durables aux défis d’aujourd’hui.

Cette action contribuera à une meilleure compréhension des effets néfastes des discours et politiques populistes. En outre, elle permettra d’identifier des acteurs de la société civile œuvrant pour une Europe plus ouverte et plus progressiste et de valoriser leurs expériences au niveau européen.